Pourquoi la ZAD est un exemple concret de permaculture et pourquoi l’intervention de l’Etat est dangereuse ? Quel est la cause réelle du problème et comment la résoudre ?

J’écris cet article en réponse à l’intervention de l’Etat visant à expulser les habitants de la ZAD. Je demande aux réseaux de permaculteurs de France et du monde, à tous les écolos, les décroissants, les collapsologues, les défenseurs de la nature et du vivant, à tous ceux qui se préoccupe de l’état de la planète et de l’avenir de leurs enfant de soutenir les zadistes pour empêcher leur expulsion.

Pour rappel, la permaculture est une conception consciente et intentionnelle qui permet de fournir en abondance, gratuitement, et avec très peu de travail physique, l’ensemble des besoins de l’homme (nourriture, eau, air, outils, matériaux, gestion des déchets, corps social…) tout en régénérant les sols et les écosystèmes. On peut ainsi atténuer le changement climatique et les pollutions en reforestant ou en utilisant les animaux dans les milieux plus secs.

A l’heure actuelle, l’Etat ne cherche absolument pas à réunir les conditions pour aboutir à ces objectifs permacoles. Il favorise au contraire une production mondialisée, pilleuse et destructrice. Une conception consciente signifie que les personnes protégeant des espaces naturels (ici la ZAD de NDDL) ont compris les enjeux actuels de société et veulent y répondre de manière efficace. L’émancipation complète par rapport à l’Etat et au capitalisme semble désormais l’unique solution efficace pour vivre en harmonie avec des valeurs humaines profondes.

Comme le montre ce conflit, l’Etat n’aime pas perdre le contrôle des populations, encore plus celles visant à être autonome. Il le fera avec les autres communautés qui se forment, soutenu par la majorité de la population, cette dernière étant dans l’illusion qu’elle dépend des services de l’Etat pour répondre à ses besoins fondamentaux. Seulement parce que la plupart de la population ne fait pas le choix conscient de prendre soin de la terre et des personnes et de redistribuer les surplus aux personnes et à la nature, l’Etat se donne le droit d’empêcher de vivre librement des personnes courageuses, saines et intelligentes. Les habitants de la ZAD sont des personnes responsables qui n’ont pas besoin d’une autorité malveillante et destructrice pour vivre.

Ces personnes comme vous et moi ont décidé d’utiliser les ressources qui les entourent pour vivre et notamment les ressources humaines. C’est ce que nous sommes spontanément amenés à faire au quotidien dans un état naturel. De manière plus forcée, si les infrastructures industrielles venaient à s’effriter (s’effondrer), ce serait la première chose que nous ferions pour assurer notre survie. L’Etat ne serait pas là pour nous dominer, à part si nous subissons encore son autorité. Tout comme le fleurissement actuel d’initiatives, dont la ZAD, la permaculture vise l’autonomie, la résilience et le retour à la terre. Tout comme les répressions de l’Etat qui se multiplient sur les différentes initiatives allant dans ce sens, elles pourront se manifester également dans les mouvements permacoles.

Nous sommes conscients en permaculture que ce qui se passe loin de chez nous est aussi important que ce qui se passe devant notre porte. Alors évitons l’expulsion des zadistes par un soutien massif. Soutenons physiquement par des ressources et moralement par des paroles et des actes. La vérité nous porte et elle ne peut que s’enrichir d’expériences, de chaleur et de créativité humaine.

Soutenez la ZAD. C’est comme cela que que l’Etat vacillera sur ses positions.

Vivez dans un monde où le lopin de terre le plus proche de chez vous peut vous nourrir. Où l’argile et le charbon de bois peut purifier votre eau n’importe quand. Où les personnes de votre entourage vous aident à vivre sainement, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *