Le désherbage sélectif et l’auto-fertilité d’une parcelle

Le désherbage répond à plusieurs fonctions :

  • Laisser de l’espace et de la lumière pour les plantes cultivées
  • Les racines qui meurent créent de la nourriture pour les animaux et champignons du sol et créent de l’espace pour les racines des plantes que l’on cultive.
  • On peut manger et utiliser certaines plantes que l’on désherbe (en salade, à la poêle, en pesto, en infusion, en macérats, en baume,…)
  • On peut utiliser la plante coupée comme paillage, on évite de pailler avec les racines car elles peuvent se ré-enraciner.

Le désherbage sélectif consiste à ne pas déraciner certaines plantes pour afin que le système racinaire permette de structurer le sol. Lorsqu’on déracine une plante avec un système racinaire important, on perd la structuration du sol qu’elle a permis. On peut utiliser certaines plantes comme paillage sur notre platebande de culture en les coupant régulièrement à la base et en laissant les racines dans le sol.  Il est préférable de couper la plante avant qu’elle produise des graines, avant ou après la floraison, selon si on souhaite garder des fleurs pour la pollinisation ou la consommation. Les plantes qui peuvent être utilisée de cette manière sont des plantes telles que :

  • La bardane (on peut utiliser les jeunes pousses, les feuilles agées sont amères).
  • La cardère
  • Le pissenlit (on peut manger les pousses)
  • Le rumex, l’oseille
  • L’ortie ? on peut consommer les jeunes pousses ou la déraciner si elle se développe beaucoup
  • L’armoise (on peut manger ou infusion le sommet de la plante)
  • Le chénopode (on peut manger les jeunes pousses)
  • L’amaranthe (on peut manger à la poêle le sommet de la plante en début de floraison)
  • Le lierre terrestre ? ( on peut manger les jeunes feuilles, on peut les arracher par poignées et pailler avec afin que les plantes cultivés se développer)
  • On laisse les racines des légumes cultivés en fin de culture : tomate, chou, courgette, courge, etc. (à part les légumes racines bien sur)

Il est préférable de déraciner certaines plantes car elles ont des racines traçantes qui se développe vite sur la parcelle et peuvent prendre le dessus sur nos plantes cultivées. On dépose ces plantes avec leurs racines dans le chemin. Ces plantes sont :

  • Les graminées vivaces, l’herbe, le chiendent
  • Le liseron ( il est normal qu’un bout de racine reste dans le sol)
  • La renoncule
  • L’ortie ? On peut la déraciner si elle est dérangeante

Ce type de désherbage est intéressant à effectuer au quotidien à chaque fois que l’on va au jardin, à la fois pour récolter des jeunes pousses et pour désherber progressivement les pousses qui apparaissent.
Ce type de désherbage s’ajuste en fonction du temps que l’on passe au jardin, si on veut désherber très souvent on peut potentiellement utiliser toutes les plantes en laissant les racines dans le sol, mais cela demandera beaucoup d’entretien et de minutie.

Certaines plantes peuvent être cultivées en bord de parcelle pour un apport de matière organique sur la place garantissant l’autofertilité. On peut bouturer du saule ou du sureau et le tailler régulièrement à 1m50 pour pailler. On peut faire un broyat avec un sécateur. Le saule peut servir de lien vivant pour tuteurer des tomates ou lier des structures par exemple.

La consoude peut être envahissante mais est aussi un super paillage sur place. La variété bocking 14 se développe moins par les racines.

On peut aussi utiliser la tonte d’herbe pour pailler.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *