Le 19 septembre 2016

De retour d’une ballade de curiosité dans les champs près de la maison en observant attentivement la nature et toute la diversité d’espèces. Arrivé devant ce qu’on appelle un “bocage”, qui est tout simplement un espace forestier ultra productif et fertile, contrairement à la monoculture d’à côté ultra énergivore. L’observation devient plus intense, on observe des chênes et des frênes qui créent une légère ombre pour une grande diversité de fruitiers qui poussent en abondance à leurs pieds : pruniers, mures, prunelles. On se dit qu’il n’y aurait juste à jeter quelques noyaux qu’on aurait garder de ses chères courses au magasin bio du coin, d’ici quelques années on verrait donc pousser spontanément des péchers, des pommiers, des poiriers, des amandiers et tout autre espèce que l’on souhaite, tout cela sans aucun entretien évidemment dans cet espace naturellement fertile et humide. On entre dans cet écosystème, aucune concurrence, toutes les espèces se serrent pour laisser à son voisin la possibilité de prospérer et de créer l’abondance. Lorsque soudain, la magie et l’improbable survient, une immense liane a grimpé sur un grand arbre, il s’agit d’une vigne remplie d’une cinquantaine de grappes de raisins murs prêts à être récolté. Très peu de personnes ne se seraient aventurées ici pour observer, on préfère acheter en supermarché un raisin rempli de pesticides sans nutriments. Seulement là aucun travail, et surtout une grande beauté qui émane de cet endroit qui inspire juste à transposer cet écosystème dans son jardin. Il faudrait peut être juste accepter que la nature est trop bien faite pour la laisser s’exprimer sur son “lieu de vie”. Marchez et vous verrez.

Deux ans après, les raisins abondent encore, venez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *