La Ferme du Futur

W A N T E D

La Ferme du Futur cherche un eleveur / une eleveuse ! Fais nétour l'ami <3

Gepostet von Ferme du Futur am Dienstag, 27. November 2018

Depuis début octobre, je suis sur une ferme à transmettre à Autrac à côté de Blesle à la limite du Puy de Dôme et de la Haute Loire.  Le cédant élève des vaches allaitantes de race Aubrac, Normande, Salers et Holstein et cultive des blés anciens, du seigle, de l’avoine, des lentilles et du sarrasin. Nous découpons la viande pour faire des pièces très diverses : steak, steak haché, pot au feu, jarret, faux filet, entrecôte, foie, coeur, etc.

Avec Emma et Juliette, nous souhaitons reprendre la ferme à la fin d’une formation agricole fin 2019. Emma est artisane et produit des Granolema, céréales du petit déjeuner et autres préparations avec de l’avoine, des amandes, des noisettes, des noix, du miel produit localement. Juliette, architecte souhaite faire de la transformation fromagère avec du lait de brebis.

Pour ma part, je vais reprendre l’activité de vaches allaitantes pour la transiter petit à petit vers une activité de vaches laitières, et planter des arbres en interculture pour faire de l’agroforesterie fruitière : pommes, poires, prunes, noisettes, noix, kakis, myrtille, cassis, groseille, framboise, etc…

Vivant au sein d’une économie fondée sur une croissance exponentielle, nous devons nous attendre à un effondrement.

Notre projet souhaite ainsi s’inscrire dans cette transition économique et sociale en mobilisant nos créativités avec passion pour expérimenter un nouveau mode de vie et art de faire privilégiant le commun, le partage et le respect du vivant. La ferme du futur s’articule ainsi autour de trois intentions fortes : Développer une architecture sociale qui favorise le faire ensemble, le vivre ensemble et plaide pour une construction écologique. Proposer de l’accueil touristique et pédagogique à la ferme pour permettre à toutes personnes provenant d’horizon différents de découvrir, d’expérimenter et d’enrichir ses savoirs et savoir-faire autour d’activités agricoles, artistiques, pédestres et sportives. Déployer une communauté́ d’agriculteurs et d’artisans qui gèreront leur atelier de production/transformation tout en incarnant la gouvernance collective de la ferme et en proposant des pratiques agricoles en faveur de l’agroécologie.

Ces trois piliers ont pour objectif de maximiser l’impact social tout en ayant un impact environnemental positif.La lutte contre le changement climatique se traduit selon nous par un moyen concret : agir pour mettre en place une transition. Pour se faire, nous sommes convaincus qu’il faut avant tout, se changer soi-même et changer notre façon de vivre ensemble. C’est pourquoi nous choisissons l’agroécologie. Cette technique répond à l’agriculture intensive en y étudiant notre environnement pour adapter nos cultures. Nous souhaitons optimiser nos ressources avec notamment les rotations de cultures, l’agroforesterie, une organisation d’ateliers agricoles et une commercialisation privilégiant le lien social, l’équité territoriale et le respect à l’environnement. A cela s’ajoute le tourisme durable. L’évènementiel, déjà impulsé avec des workshops, évoluera sur des évènements sportifs dans les volcans d’auvergne. Le tourisme culturel et artistique s’articulera autour d’évènements, animations, conférences, concerts, festivals, ateliers paysans… L’Objectif est de promouvoir des activités touristiques non basées sur l’énergie fossile, inscrit dans un nouveau modèle de société répondant au défi du changement climatique. L’habitat proposé sur les lieux sera une architecture durable composée de matériaux nobles et performants, consommant très peu d’énergie fossile et soucieuse de s’adapter au mieux à son environnement géographique et climatique. Notre projet incarne une sobriété exubérante pour un mode de vie fertile.

Communication

En Amont, Emma a diffusé le projet sur Facebook et Instagram en le présentant avec des vidéos.

Facebook : https://www.facebook.com/Ferme-du-Futur-102126370643937/?ref=bookmarks

Instagram : https://www.instagram.com/granolema/

 

Pendant, nous misons sur une stratégie en accord avec notre idée d’inspirer plutôt que de convaincre : le ‘personnal branding’ (faire d’une personne une image de marque). Chaque entité consentante du collectif a et aura son avatar numérique et sera connu du public à travers l’actualité du projet. De cette façon nous proposerons des personnages fictifs, qui, à la manière de ceux d’une histoire, permettent au spectateur/lecteur de s’identifier Nous créons du contenu qui mets en avant la qualité de la paysannerie contemporaine.

 

Après, l’Art sera le pilier de la communication. De l’art écrit sous forme d’articles (vulgarisation scientifique) ou histoires, poésie, de l’art dessiné. Une bande dessinée est actuellement en cours de création. Elle sert de fil directeur d’inspiration dans les éléments graphiques du projet. L’objectif étant de développer un univers de marque. De l’art vidéo ( clips, courts métrages, micro séries) publié sur un blog et mis en valeurs sur les réseaux sociaux.

Malgré sa jeunesse, ce projet est un concept de lieu de vie en plus d’être une entreprise agricole, un tiers lieu culturel, un incubateur à ambition et une plateforme de mélange et coopération social. Nous sortons de l’école, nous avons à peine travaillé dans le monde d’aujourd’hui, on nous dit qu’on est des utopistes et qu’on ne réalise pas la difficulté des taches qui nous attendent dans le milieu agricole, que travailler ensemble est impossible et qu’on ne peut pas faire de révolution sans démolir le système établis. Ils sont la résultante d’un modèle sociétale ancien, et pour atteindre le nouveau les Hommes ont besoin d’une passerelle : un modèle entre capitalisme et renouveau. Il y a aussi des gens qui nous disent « ne lâchez pas », « courage », « bravo », « ce que vous faite est génial », nous ne sommes pas que 3 ou 4 dans ce projet. Tous ceux qui nous apportent leur soutien en font littéralement partie. Car c’est avec la force d’une communauté qu’on arrive à se surpasser, en tant que Sapiens, nous avons évolué grâce à nos facultés de collaboration, et face à ce changement climatique et économique imminent, nous avons besoin de les retrouver pour s’adapter.

Permaben, Granolema et Julyourte vous attendent sur la ferme pour apporter main forte et votre coeur à l’ouvrage de cette belle expérience sur la Ferme du Futur. Pour prendre soin des vaches et accueillir des moutons, des poules, des volailles et des cochons, nous avons besoin d’éleveurs créatifs, régénérant les prairies et ouvert sur le collectif. A travers un pâturage tournant dynamique en déplaçant les animaux chaque jour (voir article Régénérons les déserts grâce aux animaux), nous pouvons recréer des prairies permanentes jusqu’à 3m de profondeur et élever des animaux en pleine santé.

Curieux de découvrir et d’apprendre la vie paysanne, vous serez très bien accueilli sur la ferme. Encore faut il pétrir le bon pain ! N’hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressés par une initiation à la permaculture sur la ferme.