Vieux souvenirs

Le résultat de l’humanité

Est en toi

Pourquoi te soucis tu des guerres et des attentats ?

Quand c’est toi qui ne t’en passe pas.

Libère tes pulsions et tes instinct.

Mais fait attention à tes choix

Car tout ça ne fait qu’un.

Et la fragmentation me noie.

Joie réelle viens je t’en supplie

Jamais je ne me plie

A tes mémoires engourdies

Dans mon cerveau, applaudis.